S'il vous plaitse connecter ou s'inscrire pour aimer les messages.

Le soleil se couchait et l’air devenait frais alors que les lumières de fées au-dessus de leur table s’allumaient. Jess et Ben étaient assis à une table de 8 parmi 12 autres tables, toutes pleines d’invités. C’était le mariage du meilleur ami d’enfance de Jess – Jess ne s’attendait même pas à être invitée, mais elle était heureuse d’avoir l’excuse pour venir s’habiller, manger de la bonne nourriture, et avoir une nuit de danse avec Ben.
Ben avait quelque chose de différent en tête – Jess. Il aimait la voir bien habillée, avec des talons qui faisaient paraître ses jambes longues et bien formées, une robe qui pendait délicatement de ses épaules et qui flottait autour de ses cuisses. Elle portait un rouge à lèvres rouge vif qui soulignait les courbes de ses lèvres, et un fard à paupières qui donnait à ses yeux un brun encore plus profond que la normale. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à elle. Le fait d’être assis à côté d’elle à cette table n’arrangeait pas les choses, sa jambe frôlant de temps en temps la sienne. Il avait envie de garder ses mains sous la table et juste caresser ses cuisses soyeuses sous sa robe.
Jess a ri, tirant Ben de sa rêverie. Il la regarda en souriant, faisant semblant d’avoir entendu l’anecdote qu’elle venait de raconter. Elle le regarde et lui sourit en retour, posant sa main sur sa cuisse. Ben se crispe, essayant de ne pas réagir de façon excessive à son contact. Les sourcils de Jess se froncent, interrogatifs. Ben lui a souri et a essayé de se détendre, « Tout va bien, bébé. » Elle a souri de nouveau et a serré sa cuisse avec amour. Ben déglutit, essayant de calmer son esprit et d’empêcher son corps de réagir à son geste. Il a regardé à travers la table, essayant de saisir la conversation qui se déroulait autour de lui.
Jess a gardé sa main sur sa cuisse, la frottant doucement de haut en bas. Ben pouvait sentir que son pantalon commençait à être serré. Il savait qu’il devait retirer sa main, mais c’était la dernière chose au monde qu’il voulait faire. Il a ouvert légèrement les jambes, laissant sa main caresser l’intérieur de sa cuisse. Il a observé son visage – essayait-elle de l’exciter ? Ses yeux ne le disaient pas – pour lui, il semblait qu’elle était encore pleinement engagée dans la conversation. Avant qu’il ait eu le temps de s’interroger davantage, leur table a été appelée pour le dîner. Jess a éloigné sa main de lui et s’est levée de son siège. Il l’a suivie jusqu’à la ligne, en essayant de ne pas fixer son cul de manière trop évidente. Il a secoué la tête, essayant de faire le vide dans son esprit.
Le dîner a passé rapidement, l’esprit de Ben revenant à des choses plus banales comme la conversation de leur table. Jess buvait verre de vin après verre de vin, et Ben appréciait la façon dont elle devenait rieuse. Elle allait commencer son cinquième verre de vin, quand un serveur a heurté sa chaise et a éclaboussé le devant de sa robe de vin.
Elle sursaute. « Oh, ce n’est pas grave », dit-elle au serveur en s’excusant abondamment. « Au moins, c’est du vin blanc ! » Elle a tendu une serviette à Ben. « Tu peux m’aider à nettoyer, bébé ? »
Il a levé la serviette pour commencer à sécher sa robe et a remarqué qu’elle le regardait toujours dans les yeux. Elle avait un regard diabolique qui a fait comprendre à Ben qu’elle avait voulu le taquiner plus tôt, et que ce n’était que la prochaine étape de son jeu. Il sécha le devant de sa robe, s’attardant sur sa poitrine et faisant courir ses doigts sur l’endroit où sa robe rencontrait sa peau de porcelaine. Elle a souri, son visage a légèrement rougi quand il a passé ses doigts sur elle. Ils se sont tous les deux rapidement sortis de ce moment et se sont tournés vers l’avant alors que le DJ annonçait la première danse des mariés. Sa main est retournée sur sa cuisse, caressant plus haut cette fois.
Jess a été rapide pour tirer Ben sur la piste de danse dès que la musique a commencé. Son rire d’ivrogne le captivait, et il ne pouvait s’empêcher d’essayer d’être aussi près d’elle que possible. Elle a rapidement enroulé ses bras autour de ses épaules et s’est serrée contre lui alors que la piste de danse commençait à être bondée. Il a posé ses mains sur le bas de son dos, et elle s’est tortillée contre lui jusqu’à ce qu’elles trouvent l’endroit où elles voulaient être, entourant ses fesses. Il l’a tirée plus près, et sa tête a effleuré son épaule alors qu’elle mordillait son oreille de manière ludique. Ben a senti son pantalon se resserrer à nouveau.
Il s’est penché pour lui murmurer à l’oreille. « Qu’est-ce qui te prend ce soir ? »
Jess a gloussé, passant une main dans les cheveux de Ben. « Tu es juste très sexy dans ton costume », dit-elle en se mordant les lèvres. Ben a senti son pantalon se resserrer, sa queue suppliant d’être libérée.
« Quelqu’un doit apprendre à garder ses mains pour elle », l’a-t-il taquiné, en serrant ses fesses et en lui faisant pousser un petit cri de fille.
« Je pourrais dire la même chose de toi », dit-elle en déplaçant sa main de ses cheveux à son entrejambe, le frottant doucement à travers son pantalon. « Et tu dois apprendre à te calmer, nous sommes dans un lieu public, bébé. »
La bite de Ben grandit à son contact, et il ne voulait rien de plus que de la laisser défaire son pantalon et jouer avec. Il a rapproché ses hanches d’elle, suppliant silencieusement sa prise de serrer et de continuer à le caresser. Elle s’est exécutée, et il s’est mordu la lèvre, essayant de ne pas gémir.
« Que suis-je censé faire avec cette fille sexy dans sa toute petite robe juste en face de moi ? » Ben a demandé, en bougeant ses hanches au rythme des caresses de Jess. « Si tu continues à faire ça, je vais devoir te pencher sur une de ces tables. »
Jess fredonna de plaisir, son visage rougissant à nouveau. Elle a ouvert la bouche pour répondre, avant d’être interrompue par une tape sur son épaule. Elle s’est retournée rapidement, se tenant devant Ben pour cacher la bosse croissante dans son pantalon. Il a attrapé ses hanches et a forcé ses fesses contre lui, et elle a commencé à frotter subtilement ses hanches contre lui pendant qu’elle parlait à la fille qui lui avait tapé sur l’épaule. Ben essayait d’écouter mais il était trop concentré sur le désir grandissant en lui d’arracher tous les vêtements de Jess et de la prendre où il pouvait.
L’autre fille est rapidement partie, et Jess s’est retournée pour faire face à Ben. Sa main est rapidement retournée sur sa bosse. Ben l’a regardé fixement, imaginant ses parfaites lèvres rouges autour de sa queue. Personne ne remarquerait s’ils s’éclipsaient dans la salle de bain, n’est-ce pas ? S’exhiber en public n’est pas à l’ordre du jour. Elle était si douée avec sa langue qu’elle serait capable de le soulager assez rapidement pour que personne ne se soucie de leur absence, n’est-ce pas ? Puis il a pensé au petit string noir qu’il savait être la seule chose qu’elle portait sous sa robe, et il savait que sa bouche ne le satisferait pas complètement. Il avait besoin de jouir profondément en elle et de la satisfaire autant que lui-même. Sa bite lui faisait mal, il savait qu’il devait faire quelque chose bientôt.
La façon dont elle le regardait, il savait qu’elle ressentait la même chose. Il ne pouvait pas l’emmener dans la salle de bains, il y avait trop de gens qui les connaissaient et qui aimeraient les interrompre. Il devait la ramener à leur voiture. Il a attrapé sa main, l’entraînant hors de la piste de danse.
« Où est-ce qu’on va, bébé ? » Jess a demandé, à peine capable de suivre le rythme rapide de Ben.
« Tu m’as mis dans tous mes états, maintenant tu dois arranger ça », a-t-il dit, sa bite palpitant sous son pantalon. Jess a gloussé de joie et a accéléré le pas. Ils s’approchèrent de la voiture, et Jess fouilla dans son sac à main, à la recherche des clés. « Pas le temps pour ça », grogne Ben en posant sa main sur l’épaule de Jess. Il l’a fait se pencher sur le capot de la voiture, et a soulevé sa jupe. Son string noir en dentelle était complètement trempé. Il a rapidement dézippé son pantalon, gémissant de soulagement lorsque sa bite est sortie. Il l’a guidé vers sa chatte dégoulinante, et l’a lentement poussé contre sa fente. Il a glissé sans effort, le faisant gémir à nouveau. Ses mains sont allées vers ses hanches et il a commencé à pousser profondément en elle, sa chatte jaillissant autour de lui. Jess gémissait alors qu’il enfonçait sa bite de plus en plus profondément en elle, obtenant enfin ce dont il avait eu envie toute la nuit.
Ben a senti les jambes de Jess commencer à trembler alors qu’elle se rapprochait de l’orgasme. Il a accéléré, voulant tellement sentir sa chatte se contracter autour de lui. « Oui, bébé, oui ! » Elle a crié, sa chatte devenant encore plus humide à mesure qu’elle venait.
Ben pouvait sentir la tension monter dans sa bite, il était prêt à décharger dans sa magnifique chatte. Il a gémi en poussant sa bite à l’intérieur d’elle, la remplissant de son sperme. Il pouvait déjà le sentir jaillir autour de sa queue, et quand il l’a lentement retiré, il a dégoutté de sa chatte trempée. « Je n’en ai pas encore fini avec toi », a-t-il grogné, la bite toujours en manque d’elle. Il a ramassé son sac à main où il était tombé sur le sol, a pêché les clés, et a déverrouillé la voiture. Il a ouvert la porte de la banquette arrière et est monté, Jess l’a suivie de près et s’est mise à califourchon sur lui.
Elle a soulevé sa jupe et a guidé sa bite dans sa fente déjà pleine. Elle a commencé à frotter ses hanches contre les siennes, et il a gémi quand ses jambes se sont resserrées. Il a dézippé l’arrière de sa robe et a laissé sortir ses seins parfaits, sa bouche prenant rapidement place sur son mamelon, le suçant tandis qu’elle continuait à se frotter à sa queue. Ses mains s’emmêlèrent dans ses cheveux, le forçant à se rapprocher de lui et le poussant à sucer encore plus fort sa poitrine guillerette. Il pouvait sentir ses jambes se resserrer encore plus et il pouvait dire qu’elle était proche d’un autre orgasme. Il a commencé à se déhancher en même temps qu’elle, la faisant haleter. Tout en gardant sa bouche sur son mamelon, il a posé ses mains sur ses hanches, la forçant à prendre toute la longueur de sa queue à chaque poussée. Ses mains se sont resserrées dans ses cheveux et elle a crié, les jambes tremblantes comme elle est venue. Il n’a pas pu résister à sa chatte qui massait sa queue, et il a gémi en la remplissant à nouveau de son sperme. Elle a continué à se déhancher contre lui, essayant d’extraire chaque goutte de sa queue palpitante. Il a gémi alors que sa bite continuait à pomper, répondant à la sensation parfaite de sa chatte qui l’enveloppait.
Jess s’est lentement détachée de lui, son sperme dégoulinant de sa chatte le long de sa cuisse. Elle a remonté sa robe et a ramené sa jupe sur ses cuisses. La bite de Ben était toujours aussi dure, mais elle était clairement fatiguée par leur baise vigoureuse. Il a penché la tête en arrière et a soupiré de soulagement. Il aurait pu continuer toute la nuit, mais ce serait suffisant pour le satisfaire jusqu’à ce qu’ils rentrent à la maison plus tard. Jess jeta un coup d’œil vers lui, remarquant que sa bite était toujours en l’air.
« Tu en veux plus ? » Elle a demandé, les yeux ne quittant pas sa bite.
« Je suis satisfait, bébé. Je sais que tu es fatigué. »
« Pas trop fatigué pour ça », a-t-elle dit, en penchant rapidement la tête et en prenant sa bite dans sa bouche. Ben gémit de plaisir, se déhanchant et s’emmêlant les mains dans ses cheveux. Il était si sensible que sa langue était encore plus agréable que d’habitude, et rien ne pouvait être plus beau que ses lèvres rouges enroulées autour de lui comme elles l’étaient. Ses yeux bruns l’ont regardé, la bite enfouie dans sa bouche, et il a haleté en sentant sa bite recommencer à pulser, remplissant sa bouche de plus de sperme qu’il ne l’aurait cru possible. Elle l’a aspiré jusqu’à la dernière goutte avant de relever la tête, le rouge à lèvres légèrement taché mais le regard triomphant.
Ben a laissé sa tête retomber contre l’appui-tête. « Je ne sais pas si je peux marcher après ça, bébé. »
Elle a gloussé. « Je pensais que c’était moi qui étais censé marcher bizarrement après ça. »
Ben a souri et a tendu une main pour lui caresser les cheveux. « C’est toi qui as commencé, bébé. En passant ta main sur ma cuisse, tu savais que j’allais bander. »
« Je sais, et c’est exactement ce que je voulais », dit-elle avec un sourire narquois.
« Je suis heureux d’avoir pu être utile », dit Ben en remettant son pantalon. « Maintenant, retournons à la danse. »

Reactions

4
3
0
0
0
0
Déjà réagi pour ce poste.

Reactions

4
3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *